Sorry, right-click is not active

Qui sommes nous ?

Douniatou est une association dédiée à soutenir financièrement un village de femmes et un orphelinat de jeunes filles au Kenya. Cette initiative vise à offrir un soutien essentiel à ces communautés, en leur fournissant les ressources nécessaires pour améliorer leur qualité de vie et promouvoir leur autonomie.

Grâce à des dons et à diverses activités de collecte de fonds, Douniatou joue un rôle crucial dans l’aide aux femmes et aux jeunes filles vulnérables, contribuant ainsi à leur éducation, leur santé et leur bien-être général.

Douniatou, Association 1901

Nadia Ferroukhi: présidente

Jeanne Bernal: trésorière

Martine Brocard-Bauer: secrétaire

Sandy Ibanes: membre actif

Natacha Dominique Henri: membre actif

Lucile Lahann: membre actif

 

Who are we ?

Douniatou is a humanitarian association dedicated to provide financial support to a women's village and a girls' orphanage in Kenya. This initiative aims to provide essential support to these communities, providing them with the resources they need to improve their quality of life and promote self-reliance.

Through donations and various fund-raising activities, Douniatou plays a crucial role in helping vulnerable women and young girls, contributing to their education, health and general well-being.

Douniatou, Association 1901

Nadia Ferroukhi: president

Jeanne Bernal: treasurer

Martine Brocard-Bauer: secretary

Sandy Ibanes: active member

Natacha Dominique Henri: active membe

Lucile Lahann: active membe

Nous avons financé :

  • L’achat de vaches laitières et de chèvres
  • Achat de perles pour confectionner les bijoux et objets artisanaux 
  • Achat d’une machine concasseur de roches

Nous aimerions financer :

  • le forage d’un puit
  • Aider à la scolarisation d’élèves au niveau collège et/ou lycée : parrainage

 

We were able to finance

  • The purchase of dairy cows and goats
  • Purchase of beads for jewelry and handicrafts 
  • Purchase of a rock crushing machine

Planned financing projects:

  • Construction of a well
  • Schooling of pupils at junior high and/or high school level: sponsorship

 

 

Votre générosité peut faire une différence ! Chaque don, petit ou grand, contribue à soutenir notre mission et à apporter de l'aide à ceux qui en ont besoin. Ensemble, nous pouvons créer un impact positif et transformer des vies. Faites un don aujourd'hui et rejoignez-nous dans cette belle aventure de solidarité ! Merci de votre soutien !"

Vous pouvez entrer en contact avec Nadia Ferroukhi, présidente de l'association DOUNIATOU

nadia@nadia-ferroukhi.com

 

"Your generosity can make a difference! Every donation, big or small, helps support our mission and provides assistance to those in need. Together, we can create a positive impact and transform lives. Make a donation today and join us in this wonderful journey of solidarity! Thank you for your support!"

You can contact Nadia Ferroukhi, president of the DOUNIATOU association

nadia@nadia-ferroukhi.com

Villages de Femmes Samburu 

Près du mont Kenya, à 300 kilomètres au nord de Nairobi

J’ai été si surprise et admirative par le courage de ces femmes Samburu qui se sont organisées en toute indépendance afin de se protéger de la violence des hommes, encore très fréquente au Kenya. 

Chez les Samburu, la femme est, en quelque sorte, la propriété de l’homme. Elle représente 78% de la main d’oeuvre agricole mais elle n’est aucunement reconnue, les hommes estiment que c’est normal. Elle n’a pas droit à la propriété, ni même à des droits basiques. 

Les actes de mutilation génitale sont pénalisés par la loi depuis 2011 au Kenya, mais dans la communauté Samburu, plus des deux tiers des femmes en sont toujours victimes. Ces villages de femmes, car aujourd’hui il y en a plusieurs, luttent activement contre cette pratique barbare. 

Face à toutes ces violences : celles des mariages forcés, répudiations, des viols, et des actes de mutilation génitale, des femmes persécutées ont fondé un village, un refuge, sans hommes adultes. Elles ont réussi à trouver la paix dans une organisation sans domination sexiste.

Cette communauté est unique, les femmes y ont appris l’autosuffisance et sont devenues totalement indépendantes.

Cette rencontre a été si forte pour moi que je me suis engagée auprès de ces femmes afin de les soutenir à travers l’association Douniatou que j’ai créée en revenant de reportage. 

Joy World - Refuge pour jeunes filles 

Meru, Kenya

Joy World sauve, guérit et responsabilise les plus pauvres des pauvres filles sans-abri, en leur donnant l'espoir d'une vie. 

Avant d'arriver à Joy World, ces filles ont été abandonnées ou négligées, ont subi des violences physiques et émotionnelles et/ou ont été prostituées par leurs parents ou d'autres personnes. Aucun service gouvernemental de la région ne s'occupe de filles ayant des besoins aussi importants. 

Les filles (actuellement 73, âgées de 4 à 18 ans et plus) sont envoyées à Joy World par des agences gouvernementales, des enseignants ou des églises. Une fois à Joy World, elles reçoivent de la nourriture, des vêtements, un abri et une éducation dans une communauté sûre, aimante et basée sur la foi qui encourage la résilience, guérit les traumatismes et permet à ces filles de devenir les meilleures élèves de leur classe et des leaders dans leur école et dans la communauté. 

Purity Mwenda, sa responsable, a permis, depuis 2008, de sauver plus de 700 enfants en leur donnant accès à l'éducation, un toit, de la sécurité et de l’amour. Malheureusement, Purity n'a aujourd'hui plus suffisamment de fonds pour continuer à s'occuper des 73 filles actuellement à Joy World.

La maison est menacée de fermer, renvoyant les filles dans leurs familles violentes ou dans la rue pour 51 d’entre elles.

Samburu Women's Villages 

Near Mount Kenya, 300 kilometers north of Nairobi

I was so surprised and in awe of the courage of these Samburu women, who have organized themselves independently to protect themselves from male violence, which is still very common in Kenya. 

Among the Samburu, women are, in a way, the property of men. They represent 78% of the agricultural workforce, but are not recognized in any way, as men consider this to be normal. 

Acts of genital mutilation have been penalized by law in Kenya since 2011, but in the Samburu community, more than two-thirds of women are still victims. These women's villages, of which there are now several, are actively fighting against this barbaric practice.

In the face of such violence as forced marriage, repudiation, rape and genital mutilation, these persecuted women have founded a village, a refuge, without adult men, and have succeeded in finding peace in an organization free from sexist domination. 

This is a unique community where women have learned self-sufficiency and become totally independent.

This encounter was so powerful for me that I committed myself to supporting these women through the Douniatou association, which I set up on my return from reporting.

Joy World - Shelter for young girls 

Meru, Kenya

Joy World saves, heals and empowers the poorest of the poor homeless girls, giving them hope for a life.

Before arriving at Joy World, these girls have been abandoned or neglected, physically and emotionally abused and/or prostituted by their parents or others. 

The girls (currently 83, aged from 4 to 18+) are sent to Joy World by government agencies, teachers or churches. Once at Joy World, they receive food, clothing, shelter and an education in a safe, loving, faith-based community that encourages resilience, heals trauma and enables these girls to become the best students in their class and leaders in their school and community.

Purity Mwenda, its manager, has helped save more than 700 children since 2008, by giving them access to education, a roof over their heads, security and love. Unfortunately, Purity no longer has enough funds to continue caring for the 73 girls currently at Joy World, the home is threatened with closure, some of the girls would have to return to their violent circumstances they escaped when they came to Joy World, but truly 51 have where else to go except the streets.